Laboratoire Société Environnement Territoire (SET)


Attractivité et recomposition des territoires touristiques (contrat quinquennal MSHA)

Responsable : Vincent Vlès (Université de Pau et des Pays de l’Adour), Philippe Bachimon (Université d’Avignon et des pays de Vaucluse)

Durée : janvier 2010-décembre 2014

Objectifs du projet : L’imaginaire touristique a souvent été abordé dans les études sur l’attractivité touristique, notamment celle de destinations lointaines marquées du sceau de l’exotisme. En revanche, les chercheurs en sciences sociales se sont jusque-là peu interrogés sur le regard porté par les touristes sur des lieux relativement proches et quotidiens, familiers à nombre d’entre eux qui les fréquentent avec régularité. Parmi ces lieux, les stations, littorales et de montagne, spécifiquement conçues pour le tourisme de masse, ont retenu notre attention. Dans le cadre de cette recherche portant sur la requalification et la recomposition des territoires et stations touristiques, on procédera à de fréquents va-et-vient entre études de cas empiriques et théorie, ce qui enrichira réciproquement l’une et l’autre, plutôt que de traiter les deux plans de manière séparée et sans retour. Les positions théoriques du post-tourisme (BOURDEAU, 2006) et de l’économie présentielle seront confrontées aux résultats de la recomposition territoriale et de le requalification des stations. Ce déroulement permettra de construire des liens de transversalité entre données théoriques et expérimentations de terrain et de nourrir la recherche qui a déjà donné lieu à de nombreuses publications et communications de niveau international depuis 2004.
On fait appel à des travaux de natures diverses qui mobiliseront les notions d’ambiance, de paysage sensible, de formes urbaines afin de comprendre la transformation lente mais radicale des modes d’interprétation de l’espace et de l’habitat par les populations et la mutation profonde de la pensée urbaine et de la pratique architecturale. On travaille en amont des processus de conception sur les nouvelles formes de modélisation du projet, les nouvelles technologies de représentation, les usages ordinaires de l’habitant ou extraordinaires du visiteur. On aborde ainsi les ambiances architecturales et urbaines à partir de la notion de configuration sensible, en mettant l’accent en particulier sur la question du mouvement comme moteur de l’attractivité urbaine. On applique les méthodes qualitatives d’analyse urbaine des territoires touristiques qui s’imposent aujourd'hui dans l’étude et la conception des projets à travers la diversité des méthodologies actuelles telles les « récits de vie », « cartes mentales », « observations participantes », « analyses des réseaux sociaux », etc.
L’objectif étant de déboucher sur une meilleure compréhension des processus de mise en forme, des pratiques des acteurs issues des synthèses actives du sensible, qu’ils relèvent de la perception ordinaire, de la scénographie urbaine, de la conception architecturale ou de l’imaginaire social.

 

Partenaires : Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine (contrat quinquennal, coordinateur), UMR SET Université de Pau et des Pays de l’Adour – UMR Espace-Dev IRD Montpellier – IRSTEA Grenoble Unité de recherche Développement des territoires montagnards – IREGE Université de Savoie – CREPPEM Université de Grenoble.

Résultats/impact : voir programmes de recherche CTP et TRATSO

Publications :

ACL- Articles dans des revues internationales ou nationales avec comité de lecture

VLES V. 2012. En évaluation - “ Des stations de ski dans l’intercommunalité : hybridation et polymorphisme de la construction territoriale”, Journal of Alpine research, "Moutain tourism and sustainability", [On line], XX-3 | 2012, mis en ligne le xx xx 2012. URL : http://rga.revues.org/index---.html
HATT E. 2011. Requalifier les stations touristiques contemporaines : une approche des espaces publics – application à Gourette et Seignosse-océan. Thèse pour le doctorat d’aménagement, Pau : Université de Pau et des Pays de l’Adour, UMR SET, 654 p., http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00683463
VLES V., CLARIMONT S., HATT E. (2011). « Tourisme durable, ville durable : une articulation à parfaire ». Cahiers d’Espaces n° 110, Développement durable du tourisme en ville, octobre 2011, p. 154-163, http://www.revue-espaces.com/librairie/8179/urbanisme-ville-durable-developpement-durable-tourisme-urbain.html
VLES V. 2011. La diversification de l’économie « neige », créatrice de nouvelles solidarités territoriales en montagne. Pau : Université de Pau et des Pays de l’Adour, 56 p., en ligne sur http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00694651
VLES V. (2011). « Entre redynamisation urbaine et banalisation des espaces : tensions et enjeux de l’urbanisme touristique ». Mondes du tourisme, n° 3, juin 2011, p.14-25 URL : http://www.revue-espaces.com/librairie/8053/urbanisme-touristique-immobilier-loisirs-stations.html ; disponible en archives ouvertes http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00681501
CLARIMONT S, VLES V (2010). Espaces publics touristiques urbains et développement durable : principes d’aménagement, usages et tensions. Une analyse à partir du cas de Barcelone (Espagne), Urbia / Cahiers du développement urbain durable, n° 10 : juin 2010 (n° spécial Tourisme, urbanité et durabilité), Université de Lausanne / Observatoire universitaire de la ville et du développement durable. Disponible en archives ouvertes http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00681553
VLES V. 2010 « Du moderne au pastiche : questionnement sur l’urbanisme des stations de ski et d’alpinisme». Mondes du tourisme, n° 1, juin 2010, pp 39-48. (on line 12 juin 2010 URL : http://www.revue-espaces.com/librairie/7743/urbanisme-architecture-stations-sports-hiver-stations-montagne.html) ;disponible en archives ouvertes http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00681491

OS - Ouvrages scientifiques (ou chapitres de ces ouvrages)

VLES V., MARCELPOIL E., FROCHOT I. 2012 « Planning and organisation of the tourism sector in France”. in European Touism Planning and Organisation Systems, Vol II, London : Channel View, 17 p.
VLES V. 2011 « Tourisme », in PASQUIER R., GUIGNER S., COLE A. (dir). Dictionnaire des politiques territoriales. Paris : Presses de Sciences Po, pp. 482-488. Disponible en archives ouvertes http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00681559
VLES V. 2010 « Nuovi scenari per l’attrattività delle città turistiche: un’azione limitativa per il progetto urbano », in INGALLINA P (Ed), Nuovi scenari per l’attrattività delle città e dei territori: dibattiti, progetti e strategie in contesti metropolitani mondiali, Milan : Franco Angeli, col. Urbanistica, 2010, p. 219-228.
VLES V. 2010. “Le tourisme dans la ville : de nouveaux défis pour l’urbaniste”, in AUGUSTIN J-P. & FAVORY M. (dir), 50 questions à la ville : comment penser et agir sur la ville (autour de Jean Dumas). Pessac: Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, pp. 419-424.

ACTN - Communications avec actes dans un congrès national

VLES V., 2010. « Stations en tension», Actes de la 2ème Conférence du Littoral aquitain : destination tourisme durable, GIP Littoral aquitain, Anglet, 10 novembre 2010, p. 50-54.

 

Thèses :

• Soutenue : Emeline HATT (aménagement et urbanisme), [2008-2011], Tourisme durable et attractivité : peut-on relancer le projet urbain des stations touristiques ? Application en stations de montagne et du littoral (soutenue le 16 septembre 2011, mention TB avec félicitations), allocation de recherche Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques et du Conseil général des Landes, encadrement 100%
• Kildine LEICHNIG (aménagement et urbanisme), [contrat doctoral allocataire, 2011-en cours], Patrimonialisation des espaces fluviaux urbains et expérience des visiteurs. Une approche comparée à partir de l’analyse des cas de Pau (France) et Saragosse (Espagne), cotutelle avec l’université de Saragosse (Prof. Vitelio TENA), codirectrice : Sylvie CLARIMONT, 50 %.
• Maryse BOIVIN (aménagement et urbanisme), [2012-en cours] Le développement durable comme facteur d’attractivité du tourisme urbain, cotutelle 50 % avec Georges TANGUAY de l’Université du Québec à Montréal, École des sciences de gestion.