Laboratoire Société Environnement Territoire (SET)


Cellule SET-Transfert

 

Pau - SET-Transfert : naissance d’une cellule de transfert hors-norme dans le domaine des SHS

Répondre à la demande des entreprises, des acteurs territoriaux, du milieu associatif, en proposant des prestations dans le domaine de sciences humaines et sociales, telle est la vocation de la cellule SET-Transfert. Comme les autres « cellules de transfert de compétences » animées par l’ADERA, SET-Transfert bénéficie de l’encadrement, de l’expertise et du savoir faire de son laboratoire d’adossement. Profitant du premier comité de pilotage de la jeune cellule, nous avons questionné les principaux acteurs du lancement de cette structure hors-norme dans le paysage aquitain.


Francis Jauréguiberry, vous étiez directeur du laboratoire SET (Société, environnement, territoire) jusqu’à la fin de l’année 2014, pouvez-vous nous dire d’où est venu l’idée d’une cellule de transfert de compétences adossée au laboratoire SET ?
"Lors d’une conversation avec Olivier Donard, qui est directeur de l’IPREM et à l’origine de la cellule de transfert technologique Ultra Traces Analyses Aquitaine (UT2A), je me suis dit : pourquoi ce qui est valable pour les sciences dures ne le serait pas pour les sciences humaines ? Nous possédons, au SET, un savoir-faire pour lequel nous sommes très souvent sollicités par des entreprises, des collectivités, des institutions mais auxquelles nous ne donnons souvent pas suite car il s’agit d’études empiriques ne rentrant pas directement dans nos programmes de recherches. D’un autre côté, nos jeunes docteurs ne trouvent pas tous immédiatement un travail dans le secteur qui les intéresse. L’idée a été de mettre sur pied une structure adossée au SET leur permettant de répondre à ces demandes et donc d’avoir un emploi tout en restant associé au SET et à sa vie scientifique."

Christophe Derail, vous êtes le vice-président délégué valorisation de la recherche et transfert de technologie, quel intérêt avez-vous vu dans le projet porté par le laboratoire SET ?
"L’intérêt a tout d’abord été que la démarche s’inscrivait dans l’état d’esprit de l’UPPA autour de l’ouverture des résultats issus de la recherche vers le monde socio-économique. Le fait que ce projet de cellule soit dans le domaine des sciences humaines et sociales (SHS) était un point positif supplémentaire qui a fait que l’établissement s’y est intéressé car on sait qu’au niveau national, une vraie réflexion est engagée sur la valorisation des SHS. Avec la création de SET-Transfert, le laboratoire SET, dont les recherches sont d’un excellent niveau, montre qu’il est possible de mettre à disposition du monde socio-économique des outils originaux et innovants dans le domaine large des SHS. Par ailleurs, je dois indiquer que dès le début de la démarche, nous avons associé le Conseil régional d’Aquitaine à la réflexion qui a évalué très positivement le projet et a décidé au final de le soutenir financièrement."
Nathalie Pannetier, vous êtes responsable contrats de recherche et relations industrielles
à la direction de la recherche et de la valorisation (DRV), comment avez-vous accompagné ce projet ?

"Mon travail a consisté à accompagner le montage de cette structure qui, comme toutes les cellules de transfert, est à l’interface entre un laboratoire de recherche, les collectivités territoriales et les entreprises. J’ai donc accompagné le porteur du projet afin que la cellule réponde au mieux aux objectifs visés par ce type de structure en adéquation avec la politique de l’UPPA et du laboratoire SET. Il a été nécessaire de mener un travail de réflexion en amont avec le laboratoire pour identifier les marchés visés et travailler sur la gouvernance de la structure notamment. Durant la première phase test de la cellule qui visait à déterminer la faisabilité financière, je me suis occupée de gérer la contractualisation des premières études tout en aidant au montage du dossier auprès du Conseil régional d’Aquitaine. Maintenant que la cellule est lancée, je suis devenue l’interlocutrice entre l’UPPA et l’ADERA dans le cadre de la gestion de SET-Transfert."
M. Rivenc, vous êtes directeur de l’ADERA, l’organisme gestionnaire des cellules d’Aquitaine. Pourriez-vous nous dire de quoi vivent les cellules ?
"L’activité principale des cellules de transfert est d’apporter des réponses au tissu économique sous formes de prestations. L’auto-financement est de 100% sauf pour les trois premières années où elles bénéficient du soutien dégressif du Conseil régional d’Aquitaine qui, depuis 20 ans, accompagne le dispositif des cellules."
En quoi SET-Transfert est-elle si particulière ?
"Sur les 25 cellules d’Aquitaine, SET-Transfert n’est que la seconde cellule en SHS  avec Archéotransfert et cette dernière reste quand même très proche des sciences et techniques."
Aude Pottier, vous êtes la première salariée de SET-Transfert. Embauchée à temps plein et depuis peu en CDI, vous en êtes l’animatrice. Quelles sont les domaines de compétences et d’intervention sur lesquels intervient la cellule ?
"SET-Transfert se positionne sur trois domaines de compétences qui reflètent les savoir-faire du laboratoire en termes de repérage, de recueil et de synthèse de données sociologiques et géographiques ; d’analyse spatiale, d’exploitation statistique et de traitement cartographique et pour finir, dans le champ du conseil, de l’expertise, de l’analyse critique et de la formation. Suivant les demandes et les attentes des commanditaires, nous les articulons au mieux afin de proposer un accompagnement de haute qualité autour des questions :
  • de l'environnement et du développement durable,
  • de l'aménagement du territoire,
  • des acteurs et des problèmes sociaux,
  • de la perception et de la gestion des risques,
  • de l'identité et les patrimoines culturels,
  • de l'usage récréatif et touristique de l’espace."

Pouvez-vous nous donner quelques exemples ?
"En partenariat avec le bureau d’études Sépia-Santé, SET-Transfert travaille actuellement sur le suivi et l’évaluation de l’opération pilote du fond "Air Bois" du plan de protection de l’atmosphère de la vallée de l’Arve (Haute-Savoie) via une enquête auprès de la population et des principaux acteurs territoriaux. Dans un autre registre, nous avons mené, pour Lacq-Odyssée, une enquête qualitative auprès de vignerons-vinificateurs du Jurançon sur la perception du vignoble et de son évolution. Au-delà du travail de la réalisation d’études et d’enquêtes, SET-Transfert est également sollicitée pour de l’assistance à maîtrise d’ouvrage, dans la mise en place d’expérimentations sociales, par exemple."

Comment vous joindre ?
"SET-Transfert se situe à l’Institut Claude Laugénie sur le domaine universitaire de Pau. Tél : 05.59.40.72.79. mail : aude.pottier@univ-pau.fr"